La Psychologie

Pourquoi et qui consulter ?

Il existe de nombres difficultés qui peuvent être un motif de consultations à différents moments de votre vie. Je suis à l’écoute de vos demandes et de vos besoins afin de vous accompagner au mieux vers un équilibre personnel et/ou professionnel.

Le premier grand pas à franchir dans vos difficultés est de les reconnaître et vouloir aller de l’avant en demandant de l’aide à un professionnel. Au cours de sa vie, toute personne peut être amenée à rencontrer un psychologue en fonction de ses difficultés.

 

De la petite enfance à l’adolescence :
Naissance difficile
Bébé ou enfant angoissé
Troubles du sommeil
Difficultés de séparation
Précocité ou déficience intellectuelle
Difficultés scolaires ou d’apprentissage
Retard de langage
Retard de développement
Difficultés de communication

 

Couple – famille :
Accompagnement à la parentalité
Difficultés d’autorité
Difficultés de communication
Séparation
Adulte :
Difficultés professionnelles
Evènements difficiles
Deuil
Difficultés relationnelles
Problématique familiale

Déroulement d’un suivi

La première séance est là pour nous permettre de prendre contact, de commencer à nous connaître. Vous me ferez part de vos demandes, vos besoins, les raisons qui vous poussent à venir voir un psychologue et vos attentes.

Une anamnèse sera réalisée, c’est-à-dire votre histoire de vie, de la grossesse jusqu’à présent. Cela permet de comprendre votre construction, comment vous êtes devenu(e) la personne que vous êtes aujourd’hui et qui me permet de mieux vous connaître.

En fin de séance, je vous proposerai un suivi adapté à votre demande, à vos besoins et à vos difficultés ainsi que les modalités d’organisation des séances. Ce ne sont que des propositions, tout peut être sujet à discussion.
Cette première rencontre n’est pas un engagement. Vous êtes libre de poursuivre avec moi ou peut être un autre professionnel proposant une pratique différente, si vous ne vous sentiez pas à votre aise ou si le cadre de travail proposé ne vous convenait pas, mais n’hésitez pas à en parler.

Pour la suite, des objectifs seront fixés ensemble en début de suivi.
Des points sur ces objectifs seront faits durant du suivi et pourront évoluer au fur et à mesure.

Les temps de séances et ce lieu sont à votre disposition. N’hésitez à poser toutes les questions qu’il vous sera nécessaire.

 

Quelles différences entre tous ces « psy » ?
Psychologue, psychiatre, psychothérapeute, psychanalyste… À qui s’adresser ?

• Le psychologue : il est diplômé d’un Master de psychologie (bac+5)  et a suivi un cursus universitaire théorique et pratique approfondi. Professionnel de l’écoute empathique, le psychologue prend en compte la construction de la vie psychique de l’individu afin d’aider ce dernier à accéder à un équilibre de vie se situant à un état d’élaboration plus élevé. Il est le seul professionnel apte à proposer et à analyser des épreuves d’efficience cognitive (qui permettent la mesure du quotient intellectuel, ou l’analyse des processus d’apprentissage par exemple), ainsi que des épreuves projectives (personnalité, estime de soi, liens affectifs et familiaux, etc).
Ce titre est reconnu et protégé par l’État Français depuis 1985, tout psychologue doit être enregistré à l’Agence Régionale de Santé et posséder un numéro ADELI.

• Le psychiatre : c’est avant tout un médecin, il est le seul à pouvoir prescrire des médicaments. Le psychiatre s’est spécialisé dans les troubles mentaux après plusieurs années d’études de médecine. Il travaille auprès de personnes présentant des troubles psychiques graves, mais peut aussi recevoir des personnes souffrant de dépression ayant éventuellement besoin d’un soutien médicamenteux. Ce titre est reconnu et protégé par l’État Français, tout psychiatre est membre de l’Ordre des médecins.

• Le psychothérapeute : il tient un rôle d’écoute et de soutien. Titre encadré seulement depuis 2010, le psychothérapeute a suivi une formation théorique et pratique brève. Cependant, ce titre peut être conservé par dérogation si le psychothérapeute a pratiqué avant le décret, et ce sans formation universitaire. Ce titre est donc encore peu encadré, il convient de se renseigner au préalable sur la formation du praticien.

• Le psychanalyste : généralement psychologue ou psychiatre ayant suivi lui-même une psychanalyse, il utilise la théorie psychanalytique  freudienne ou lacanienne. Il est important de vérifier que le psychanalyste soit diplômé en psychologie ou en psychiatrie, ou bien qu’il soit membre d’une société psychanalytique reconnue. Le titre de psychanalyste n’est ni encadré, ni reconnu par l’État Français.

• Le psychopraticien, le coach : titres non reconnus et non encadrés par l’État Français, les psychopraticiens sont apparus suite à l’encadrement du titre de psychothérapeute. Comme pour les coachs, il convient donc de vérifier que ces professionnels autoproclamés aient suivi une formation sur l’accompagnement psychologique de personnes.

non consectetur vel, nunc ut pulvinar Curabitur Aliquam elit. commodo